THOMAS RACING DEVELOPPEMENT

THOMAS RACING DEVELOPPEMENT

Tour CAZENEUVE HBY 590

INTRODUCTION

 

Un nouveau tour vient d'arriver à l'atelier. C'est un Cazeneuve HBY 590 STD.

 

Le nouveau tour

 

 bfmx4t.jpg

 

 

 

 

Il y a déjà quelques années que je cherchais à acheter un tour de ce type, mais les bonnes occasions sont rares. Devant la difficulté pour trouver ce que je cherchais, je m'étais rabattu sur un HBX 360 qui est en quelque sorte l'ancêtre de l'HBY 590. L'HBX est surtout plus petit que l'HBY. Et c'est ce qui me gêne le plus avec ce tour. Même pour des pièces de dimensions moyennes qu'un HBX 360 peut réaliser, disposer d'une machine plus grosse apporte un confort appréciable. Par exemple, un banc plus long permet de mesurer plus facilement un alésage profond avec un micromètre à trois touches à rallonge.

 

S'il fallait trouver le nom d'un animal pour caractériser l'HBX 360, je dirais que ce tour est un chat, tellement il est agile presque partout.

 

Lien vers HBX 360

 

Cet HBX acheté il y a deux ans et demi a remplacé le de Valliere H130C à l'atelier depuis maintenant un peu plus de deux ans. J'en suis tellement satisfait que j'ai décidé de remplacer le tour Graziano par un HBY, mais de conserver mon HBX 360.

 

Dans ce contexte animalier, l'HBY serait plutôt un lion. Sa silhouette ramassée fait immédiatement penser à celle du gros félin. Et il n'a rien à envier au roi des animaux pour ce qui est de la puissance et de l'appétit. D'ailleurs, j'ai lu sur un forum les commentaires d'un internaute qui, rien que ça, le qualifiait de "roi des tours : le meilleur jamais construit". J'ai un avis un tout petit peu plus nuancé : une machine-outil ne peut être la meilleure que pour un type de travail précis. Or justement, la principale qualité de l'HBY, c'est sa polyvalence. Il est à la fois précis et capable de produire des copeaux énormes grâce à son moteur de 15 chevaux et a une rigidité que la majorité des tours pourraient lui envier.

 

S'il fallait le qualifier sans équivoque en quatre mots, je dirais : "C'est un Cazeneuve." quand on a dit ça, on a presque tout dit.

 

Decouvrez l'HBY en musique (il y a quelques erreurs dans la description.) 

 

 

 


 

 

Derriere cette presentation doucereuse se cache une machine, certes douce et précise, mais aussi capable de tuer. Il ne faut jamais l'oublier. Mais ça, je connais. Le Graziano SAG 508 est quasiment du même calibre. On parle de machines-outils, pas de jouets de magasins de bricolage. Jouets peut-être pas tous bons à rien, mais certainement mauvais à tout.

 

Bien que je n'aie jamais essayé, un simple calcul de puissance montre que l'HBY doit etre capable de prendre des passes de 10 mm (au rayon) dans l'acier. C'est certain pour moi, ici, après une grosse revision, il va vivre une retraite tranquille comme le 508 qu'il va remplacer. En 25 ans mon 508 a dû faire autant de copeaux qu'un tour de production industrielle en un mois. Dans mon atelier, on se degourdit les jambes pour se tenir en forme, mais on laisse le Marathon de Paris aux autres. 

 

FICHE TECHNIQUE HBY 590

 

Hauteur de pointes : 260 mm

Entrepointes : 1100 ou 1800 mm. Les modèles 1800 mm sont plus rares. Je n'en ai jamais vu physiquement.

Diamètre admissible au-dessus du banc : 583 mm.

Diamètre admis au-dessus du chariot : 566 mm.

Diamètre de passage au-dessus de la coulisse : 300 mm.

Longueur usinable en continu : 950 mm

Diamètre maximal dans la lunette fixe : 220 mm

Diamètre maximal dans la lunette à suivre : 100 mm

Passage dans la broche : 60 mm

Largeur du banc : 436,5 mm, glissières trempées et rectifiées. L'HBY n'existe qu'en banc complet (pas de rompu.)

 

Moteur 11 kW (15 chevaux), sauf options et modeles Nord-américains. 

Variateur mécanique basé sur le même principe que celui de l'HBX 360

 

Le variateur de l'HBY 590 ressemble tellement à celui de l'HBX 360 que seul un oeil exercé peut les différencier.

 

HBY 590 avec frein mécanique à garniture organique (premier montage)

 

cazeneuve-hby-590-p80306002_11 BD.jpg

 

Plages de fréquences utilisables : 40-2500 tours par minute.

Le groupe hydraulique est entrainé par un moteur indépendant, comme sur les HBX 360 à bâtis mécanosoudés.

 

Vis mère réversible au pas de 6 mm.

Pas réalisables sans intervention sur la lyre : 83 métriques (0,125 à 56 mm) plus 83 impériaux (96 à 1/2 filet au pouce.)

 

On voit dans cette vidéo, comment fonctionne la vis mère reversible. On notera la possibilité de faire varier les avances de travail en cours de passe, comme sur les HBX. Avances 1/10, 1/20 ou 1/40 des pas (1/10, 6/100, 1/20, et 1/40 sur les HBX.) On voit également le fonctionnement de la poupée mobile en perçage automatique. 

 


 

 

 

Broche en 32CDV13 nitruré pour Rm = 3000 MPa en peau. Le 32CDV13 est un alliage qui évite la formation de la couche blanche lors de la nitruration.

Nez de broche spécifique Cazeneuve (sauf options) 

Cône de broche : 10 % (sauf option) 

Cône de fourreau CM5. Course du fourreau 170 mm. 

 

Pompe d'arrosage SIEMENS 85 watts 3000 RPM.

Centrale hydraulique 1Ch LANGEN, 1,5 Ch ou 2 chevaux JOHANNES, suivant équipement.

La majorité des tours étaient équipés d'une tourelle Cazeneuve en sortie d'usine. Celui que j'ai acheté dispose d'une Multifix, comme mes autres tours.

 

Les modèles à banc long ont un détecteur qui provoque l'arrêt de la machine si la vis mère fléchit à haute fréquence de rotation. Il faut savoir que pour permettre l'inversion automatique de sens de rotation de la vis mère, les vis des HBY ont été fortement allégées par rapport à celles des HB. Il fallait diminuer leur inertie. 

 

 

Masse 1850 kg (EP 1100 mm) à 2100 kg (EP 1800 mm)

Longueur : 2500 à 3100 mm suivant EP.

Largeur : 1300 mm L'armoire électrique de forte taille et le grand bac à copeaux expliquent cette dimension qu'on peut éventuellement diminuer. 

Hauteur 1300 mm. L'étagère des HBX 360 n'a pas été reconduite sur l'HBY 590.

 

Spécifications géométriques sur machine neuve

 

Défaut de parallélisme maximal des glissières sur un mètre : 0,02 mm

 

Défaut de parallélisme maximal des glissières sur 250 mm : 5µm

 

Défaut de parallélisme maximal des glissières du trainard par rapport à un plan horizontal contenant l'axe des pointes : 0,015 mm. A savoir : les poupées mobiles des tours Cazeneuve sont montées un petit peu plus haut que l'axe de broche. Ainsi, une fois le tour chaud, le parallélisme est quasiment parfait.

 

Faux-rond maximal de la portée de centrage du plateau sur broche : 5 µm.

 

Faux-rond maximal de l'axe du logement de pointe dans la broche : 5 µm.

 

Faux-rond maximal de l'axe du logement de pointe mesuré à 300 mm de la broche : 10 µm.

 

Défaut de parallélisme maximal de l'axe de broche par rapport au déplacement du chariot dans un plan vertical : 0,02 mm sur 300 mm orienté vers le haut.

 

Défaut de parallélisme maximal de l'axe de broche par rapport au déplacement du chariot dans un plan horizontal : 0,01 mm sur 300 mm, orienté vers l'avant.

 

 

L'HBY est considéré par la normalisation comme un tour "de précision exceptionnelle".

 

Contrairement aux HBX 360, les tours HBY 590 ont des tabliers sans fond. Les organes contenus dans le tablier sont lubrifiés à huile perdue. Les tabliers à bain d'huile des tours HBX 360 ont tendance à se remplir de fluide de coupe qui s'il n'est pas souvent vidangé provoque la corrosion des mécanismes contenus dans le carter. C'est d'ailleurs le cas de nombreux tours. Cazeneuve ou autres. 

 

 

VERSIONS

 

HBY 590 CL12

 

La version CL12 est une version apparue vers 1970. Elle est destinée à la production en moyenne série. Les premiers tours ont ete presentés au Japon en 1969. Elle dispose d'une commande de fonctionnement par cycles ce qui constitue l'évolution ultime avant les machines à commande numérique. Ce sont d'ailleurs les machines C.N. qui ont rendu l'HBY CL12 obsolète en production de série.

 

La version CL12 dispose entre-autres des avances rapides dans les deux directions et dans les deux sens. Un levier situé à gauche sur le tablier pilote avances de travail et rapides. Un embrayage electromagnetique qui permet la transmission entre un moteur a courant continu et le pignon engrèné sur la crémaillère. 

 

HBY 590 CL12

 

Image8.jpg

 

De par leur destinations premières, les versions CL12 sont souvent les plus usées. De surcroît, les CL12 n'ont pas toujours été conduits par des tourneurs qualifiés. Parfois, ils ont été confiés à des opérateurs spécialisés.

 

L'HBY CL12 equipé d'une centrale hydraulique JOHANNES a un ventilateur sur le radiateur d'huile plus un second ventilateur sur le variateur. 

 

HBY STD

 

La version "standard"  est apparue après la version CL12.

 

HBY 590 STD

 

Image7 BD.jpg

 

Vers 1976 d'après les souvenirs de l'ingenieur en charge du projet. Probablement un peu plus tôt en réalité. J'ai retrouvé un plan  de câblage de l'HBY STD datant de février 1973. On m'a aussi envoyé une notice d'utilisation datée de mai 1974. La version "Standard" est une déclinaison destinée aux ateliers d'outillage,  de maintenance, de prototypage. Sa vocation est plutôt le prototype ou la très petite série. Elle ne dispose pas des avances rapides.  Elle ne peut pas travailler en programmation cyclique.

 

La version STD a un pupitre simplifié.

 

Pupitre version standard

 

Image2.jpg

 

Pupitre version CL12

 

Image3.jpg

 

J'ai ajouté un tachymètre sur le pupitre du mien pour améliorer le réglage de la fréquence de rotation.

 

Image1.jpg

 

 

En fonction des années-modèles, il existe de petites différences, mais le nombre de boutons permet de différencier ces deux versions au premier coup d'oeil.

 

l'HBY STD a un ventilateur sur le radiateur d'huile.

 

De L'HBX 360, en plus du variateur mécanique de broche, l'HBY a récupéré la possibilité de faire varier les avances en fonctionnement en agissant sur un levier au tablier. La boite à butées de longitudinal est également présente. Le réglage de la force de débrayage d'avances est différent, mais la fonctionnalité existe comme sur les autres tours Cazeneuve. Par contre, la commande micrométrique des butées de transversal située derrière le volant de transversal de l'HBX 360 n'existe plus.

 

On trouve cette dernière commande sur les premiers HBX 590 (voir photos dans le paragraphe suivant).

 

HBX 590

 

Il existe des HBX 590. Leur apparition est plus récente que celle des deux versions HBY. 

 

La commande du mouvement transversal de l'HBX 590 a la même allure que celle de l'HBX 360. D'après le service Pieces détachées de Cazeneuve, les pieces des deux modeles ne sont pas panachables. 

 

HBX 590 : butées et oeilleton derrière le volant

 

Screenshot_2023-09-27_084402_crop_44.jpg

 

Tablier des 590 HBX modèle 1996, dérivé de celui de l'HBX 360

 

 

412_3_crop_8.jpg

 

 L'organe en alliage d'aluminium sous le volant du trainard est-il un moteur d'avance rapide ?

 

HBY 590 : ni butée, ni oeilleton

 

Screenshot_2023-09-27_085327_crop_79.jpg

 

 

L'HBX 590 equipé du tablier de l'HBX 360 n'a pas le système d'inversion automatique de sens de rotation de la vis mère. 

 

 

HBX 590 x 1100

 

6-3 BD.jpg

 

HBX 590 x 1800

 

Image6.jpg

 

Ces deux derniers tours n'ont ni ce supposé moteur d'avance rapide, ni les boutons de commande sur le trainard du modèle présenté juste avant.

 

L'arrière carrossé des HBX 590 avec étagère ressemble beaucoup à celui des HBX 360 à bâti mécanosoudé.

 

HBX 590 de 1996

 

HBX 360 1996 arrière BD.jpg

 

 

Pourtant, même si cette version plus ancienne semble plus rare, il existe des HBX 590 vert martelé sans étagère.

 

Modèle de 1988

 

tour-pointes-hbx-590-5799550.jpg

 

 

D'après mes premières investigations, l'HBX 590 semblait au départ un HBY 590 STD monté avec un tablier plus proche de celui de l'HBX 360 type B.  Mais s'il a gagné le tablier de l'HBX360, il a perdu au passage le dispositif d'inversion automatique de vis mère. Ce point de vue fait reference à la structure : le bâti de l'l'HBX 590 est celui de l'HBY 590.

 

 

Mais si on s'interesse à la cinématique de la machine il s'agirait plutôt d'un gros HBX 360 B ou BC. C'est le point de vue de l'utilisateur. 

 

Malgré tout, il semble que ce modèle ait remplacé à la fin des années 80 les HBY dont je n'ai jamais identifié de version très récente.

 

D'après les photos trouvées sur Internet, il semblerait que les tous derniers HBX 590 aient le tablier des HBY STD. Et ils disposent à nouveau du dispositif d'inversion de vis mère. Il y aurait donc eu un retour à une configuration très proche de celle de l'HBY 590 STD en conservant l'appellation HBX 590. Reste une autre possibilité :  les HBX 590 à tablier HBY ne seraient-ils pas des HBY relookés par des marchands de machines peu scrupuleux ?  Je sens qu'on va me traiter de parano... Je constate quand même que ces pretendus HBX n'ont pas l'étagère à l'arrière. Je sais aussi qu'il m'a été impossible de retrouver de la peinture polyuréthane martelée verte. C'est pour ça que mon HBY est peint en gris et bleu. Si je change, la plaque du pupitre, je le fais passer pour un HBX beaucoup plus récent. Avouez que pour un maquignon peu scrupuleux ce serait tentant. Et quand j'ai fait des recherches sur les HBX 360, je suis arrivé à un tel niveau de connaissances que j'ai pris la main dans le sac bon nombre de professionnels du négoce de machinrs-outils malhonnêtes. Numéros de serie à l'appui ! 

 

=================================

 

 

Entre-nous : en deux ans, je n'ai jamais utilisé les butées de transversal de mon HBX 360. Je n'usine pas de piece de serie. La vocation actuelle d'un HBX 590 n'est pas d'être une alternative à un tour C. N. pour produire en série.  Donc ce plausible retour en arrière ne doit pas gêner beaucoup d'utilisateurs. 

 

Je pense aussi qu'il n'a jamais dû exister d'HBX 590 CL12. De nos jours quel serait l'intérêt d'un tour à cycle automatisé alors que les machines à commande numérique sont devenues courantes et abordables ?

 

 

 

Pupitre d'HBX590

 

Image4.jpg

 

Pour l'HBX 590 aussi, il y a quelques variantes de détails au niveau du pupitre.

 

À ce jour, le dernier HBX 590 que j'ai identifié date de 2001. Mais j'ai encore assez peu exploré ce sujet. 

 

 

DATE DE FABRICATION / NUMEROS DE SERIE

 

Les lecteurs sont invités à me communiquer les informations concernant leur machine pour compléter ce schéma créé avec la collaboration des propriétaires de tours inscrits sur les forums Passion-usinages et Practical Machinist que je remercie pour leur collaboration.

 

 

 

 

prod HBY.jpg

 

 

 

 

 

CONDUITE : REALISATION DES FILETAGES

 

Sur Internet, de très nombreuses questions fusent concernant les différences entre un HBX 360 bien connu des mécaniciens et un HBY 590 STD dont la diffusion est beaucoup plus confidentielle. À ce jour, personne ne semble avoir été capable de donner une réponse précise. On peut généraliser ce sujet en considérant les HBY par rapport aux HBX, qu'il s'agissent de 360 ou de 590 plus rares. 

 

HBX 

 

La vis mère est liée en permanence à la broche via la lyre et la boite d'avances. Il n'y a pas de demi-écrou pour le filetage, mais une roue toujours engrenée sur la vis. L'embrayage du mouvement de filetage se fait dans le tablier grâce à un dispositif breveté qui permet la retombée dans le pas. 

 

HBY STD

 

La liaison entre broche et vis mere n'est pas permanente. En sortie de boite d'avances, un dispositif permet d'accoupler la vis mère à la broche dans un sens ou dans l'autre de manière synchrone. Le tablier contient deux demis-ecrous comme la majorité des tours conventionnels. En supplément, il dispose d'un dispositif qui actionne des butées reglables qui déplacent le tiroir de commande du mecanisme d'inversion de sens de rotation de la vis mère. Il n'y a pas de dispositif de retombée dans le pas. Mais grâce à l'inversion de sens de rotation de la vis, il n'est pas nécessaire d'ouvrir les demis-ecrous. Il n'y a donc jamais de perte du pas en utilisation normale. L'utilisation normale suppose que les demis-ecrous ne soient jamais ouverts pendant la realisation du filetage. 

 

Vidéo tournée lors de la decouverte du tour, ce qui explique les hésitations et la lenteur de l'execution du filetage. 

 

 

 

 

 

 

 

L'HBX est capable de réaliser avec arrêt automatique jusqu'à 4 filetages (de diametres differents) sur une piece. Par exemple un M6, un M 12, un M 40 et un M100 en utilisant les trois butées du tablier et la butée du banc. Ces butées sont equipées de reglages micrométriques. En contrepartie, le retour entre les passes doit être manuel. 

 

L'HBY STD revient seul au début du filetage entre les passes. Mais comme son tiroir n'a que deux butées (une avant et une arrière), il ne peut pas gerer plus d'un filetage en semi-automatique par piece. Les butées du tiroir n'ayant pas de réglage micrometrique, on les regle grossierement et on affine en deplacant le chariot porte-outil. Si on souhaite enchaîner d'autres filetages derrière celui réalisé en semi-automatique, c'est possible, mais en utilisant la méthode traditionnelle qui consiste à reculer rapidement l'outil lorsque le filetage tombe dans la gorge qui en délimite l'extremité. Rappelons que cette gorge est inutile pour le premier filetage réalisé avec l'HBY STD et pour tous ceux produits avec les HBX. 

 

L'HBY CL12 associé à un copieur hydraulique (fourni d'origine) est capable de gerer plusieurs filetages et d'enchaîner les passes et les retours rapides seul. Grâce au copieur hydraulique, on peut facilement realiser des filetages coniques. 

 

HBX et HBY ont la particularité de n'avoir jamais besoin de faire tourner la broche en marche arrière lorsqu'ils usinent des filetages. 

 

Après avoir realisé moins de dix filetages avec un HBX ou un HBY, on n'hesite pas à fileter à la volée. Les filets realisés au carbure à la volée présentent de beaux états de surface. 

 

 

 

 

 

OPTIONS

 

Tous les tours 590  pouvaient être livrés avec les options ci-dessous.

 

Poupée mobile tractée

 

Comme pour  l'HBX 360, l'acheteur d'un HBY 590 pouvait choisir entre une poupée mobile conventionnelle ou une poupée à cabestan à trois fonctions :

 

  • mouvements rapides par le cabestan ;
  • déplacement micrometrique par le petit volant
  • avance automatique par traction via le trainard.

 

Comme pour l'HBX 360, la poupée à cabestan dispose d'une course majorée (170 mm au lieu de 150), un fourreau creux et une butée de fin de course avant réglable.

 

Contrairement à l'HBX 360, les cônes des deux modèles de poupées sont de type CM5 (CM4 seulement pour les poupées classiques des HBX 360.)

 

La plupart des tours sont équipés de la poupée à cabestan.

 

HBY 590 STD avec poupée conventionnelle

 

bleu BD.jpg

 

 

Cette poupée "ordinaire" était aussi disponible pour les HBX 590.

 

Ampèremètre

 

L'ampèremetre est une option qui permet de charger le moteur au maximum pour les opérations de grosse ébauche. C'est une option rarement choisie.  Il est clair que les tours qui en sont équipés ont été achetés pour travailler dur.

 

Horamètre

 

Cette option permet d'optimiser les operations de maintenance. Semble assez rarement choisie. 

 

Lunettes, appareil à tourner conique, mandrins, tourelle, etc.

 

Les galets de lunettes étaient une option.

 

Les trois lunettes d'origine Cazeneuve

 

lunettes HBX 590.jpg

 

Lunette à suivre, capacité 6 à 100 mm.

Petite lunette fixe, capacité 10 à 220 mm.

Grosse lunette fixe. 

 

Les touches des lunettes Cazeneuve ont la particularité d'être réversibles : un côté à galet, un côté à touche en toile backélisée.  Les touches peuvent être montées des deux côtés de la lunette suivant qu'on soutient la piece sur la surface brute ou sur la surface usinée. 

 

Deux mandrins à pinces de marque TRUGRIP et de capacité respectives 25 et 50 mm étaient disponibles. Les pinces spécifiques étaient produites chez Crawford en Grande-Bretagne. Les grosses (capacité 50 mm) sont assez chères et difficiles à trouver d'occasion. les petites (capacité 25 mm) ont des cotes similaires aux 5 C, mais un filetage différent. On peut utiliser des 5 C à condition de refaire un écrou adapté.

 

L'éclairage 24 volts était une option sur les versions STD.

N. B. : les premiers HBY 590 STD possedent une armoire électrique équipée en 48 volts (110 volts pour les premiers HBX360, ensuite 24 volts.) 

 

La tourelle arrière à quatre positions était aussi disponible en option.

 

Groupe hydraulique à trois ou quatre sorties

 

Des groupes hydrauliques plus puissants ont été proposés pour équiper les tours disposant de plus d'un accessoire hydraulique : mandrin, contrepointe, copieur. Le montage d'une grosse centrale hydraulique nécessite la modification de la bâche à huile pour porter sa capacité de 46 à 90 litres. La cloison de la bâche à huile double doit être ouverte pour cela. 

 

Mandrin à serrage hydraulique

 

Contrepointe hydraulique

 

Copieur hydraulique

 

Ces trois derniers accessoires ont surtout été montés sur les versions CL12. Les tours qui en ont été équipés ont nettement plus de chance d'être usés que les modèles qui n'en ont jamais eu.

 

Moteurs

 

Bien que je n'en aie jamais vu et que je n'aie trouvé aucune trace sur internet de leur existence, le manuel de réparation de Cazeneuve mentionne l'existence de déclinaisons de 6 (4,4 kW) et 12 (9kW) chevaux pour certains CL 12. Le moteur 6 chevaux tourne à 750 tours par minute. les autres à 1500 RPM. Le moteur 12 chevaux a souvent été monté sur les HB 500 de la marque.  A ma connaissance, aucun autre tour de la gamme n'a utilisé un moteur de 6 chevaux. Celui de l'HBX 360 "normal" développe 7 chevaux. Peut-être un modèle destiné à des centres de formation ?

 

Démarrage étoile-triangle en option (au moins sur les tours alimentés en 220 volts.) 

 

Cas particulier de tours destinés à l'Amerique du Nord

 

 

En Amérique du Nord, les ateliers sont alimentés en tension 60 Hz. Les tours sont limités à 2000 RPM au lieu de 2500. La puissance des moteurs est reduite à 12 chevaux. Je pense que les modèles destinés au marché américain ont six poles au lieu de quatre. Leur plaque signaletique indique 1120 RPM. Ça explique pourquoi malgré une tension à 60 Hz, ces machines tournent moins vite que celles vendues ailleurs. 

 

Broche

 

En option broche à nez Camlock D1-8 (standard USA) ou ISO A1-6

 

j'ai cherché un tour à broche Camlock. Je n'en ai jamais trouvé. Pourtant certains ont été vendus en France.

 

Une broche Camlock sur un HBX 590 de 1996

 

broche camlock.jpg

 

Et une broche standard Cazeneuve (HBY 590)

 

broche standard Cazeneuve.jpg

 

La présence des carrés de manoeuvre des cames dans le plateau derrière le mandrin est bien visible. Les tours équipés en camlock ou ISO ont un passage dans la broche réduit à 54 mm au lieu de 60 mm sur les broches au standard Cazeneuve.

 

Les tours équipés de la broche ISO sont très rares. J'en ai découvert un sur le forum américain Practical machinist. il appartient à "Ducbertus" et se trouve en Hollande.

 

A gauche, la broche ISO de Ducbertus, à droite la broche Cazeneuve de mon tour

 

 

 

nez de broche ISO et cazeneuve.jpg

 

 

 

Aux dires de certains anciens utilisateurs, il semblerait que des broches spéciales équipées d'un cône Morse numéro 6 tronqué aient été fournies à certains clients. Les broches standard ont un cône intérieur à 10 %.

 

 

EVOLUTIONS CONNUES

 

 

Les premiers HBY 590 ont été assemblés à Osaka au japon en 1969. À partir de 1972, ils ont été produits à l'usine d'Albert dans la Somme. Ces tours portent un numero de serie contenant les caractères AL. Plus tard (fin des seventies à une date inconnue) c'est à l'usine de Pont-Evêque dans l'Isere qu'ils ont été assemblés. Les tours fabriqués à Pont-Eveque comportent le caractete B dans leur numero de série. 

 

 

Esthétiques

 

Les premiers HBY 590 des années 70 ont été équipés de monogrammes apparemment moulés qui ressemblent à ceux des HBX 360 de l'époque. 

 

TOUR-HBY-590_crop_3.jpg

 

Assez rapidement, des monogrammes en tôle vraissemblablement serigraphiés en noir sur fond blanc apparaissent. 

 

04_42_19_artfichier_543047_9821292_202309251922973_crop_41.jpg

 

La même modification est apparue entre 1976 et 1977 sur les HBX 360. On peut raisonablement estimer que les deux evolutions sont contemporaines à l'écoulement des encours stocks près. 

 

Dès les années 70, il était possible d'avoir en option une peinture spéciale. Les modèles de l'époque étaient normalement livrés en vert martelé comme les HBX 360.

 

Les derniers HBY 590 ont été livrés en bleu-gris bi-ton (RAL 5015-RAL 7024-RAL 7035) avec un monogramme différent comportant un drapeau tricolor bleu-blanc-rouge. 

 

 

Screenshot_2023-11-14_045401_crop_89 BD.jpg

 

 

 

Les HBX 590 récents sont facilement identifiables par leur étagère du même style que celle de l'HBX 360. Cependant, les premiers HBX 590 (livrés en vert martelé) ne disposaient pas de cette étagère. On notera que sur les HBX 590 qui ont cette étagère le couvercle du compartiment variateur est deux fois plus épais que sur ceux qui n'ont pas d'étagère et sur les HBY.  Les HBX 360 ont eux aussi vu l'épaisseur de ce couvercle évoluer, mais cette modification (entre 1985 et 1989) avait pour objectif de loger les commandes électriques dans le couvercle. Le modèle 590 a probablement dû être redessiné pour garantir une homogénéité dans la gamme.

 

Le standard des HBX590 avec étagère est bleu-gris Cazeneuve, comme pour les modèles 360 contemporains. A cette époque, le bleu était très à la mode dans l'industrie quel que soit le type de machine.

 

Les premiers tours bleus ont une grille d'aération frontale grise. Sur les derniers, elle doit être bleue.  Les carrés de manoeuvre des loquets ont disparu sur les dernières grilles d'aération frontale.

 

 

679.jpg

 

 

Ces fixations qui étaient également visibles sur la tôle de fermeture avant du bac à copeaux ont aussi disparu sur les derniers HBX 590 produits.

 

La forme de cette tôle a aussi évolué.  Elle comporte une découpe à angles vifs sur certains HBY, mais pas tous et à angles arrondis sur les premiers HBX 590. La base n'est pas échancrée au niveau de la pédale de frein sur les derniers tours (qui n'ont plus de pédale).

 

Image1.jpg

 

Image2.jpg

 

 Cette face avant sans pédale et avec une porte avant d'accès au radiateur d'huile plus grande a été montée aussi sur certains HBY, comme par exemple ce CL12 dont la photo m'a été communiquée par un américain francophile rencontré sur le forum Passion-usinages.

 

HBY américain BD.jpg

 

Curieusement, ce tour exporté aux USA a une broche au standard Cazeneuve, donc pas de montage camlock.  Ce tour serait pourtant plus ancien que le mien à en croire son numéro de série. Peut-être s'agit-il d'une version export dont la carrosserie serait plus moderne que celle des HBY destinés au marché français.

 

La porte du compartiment variateur a toujours été proéminente sur les modèles 590. Même à l'époque où les 360 avaient des portes affleurantes au contour de la carrosserie de la poupée fixe. Pour plus de précisions, reportez-vous à l'article sur les HBX 360 Lien vers HBX 360

 

Malgré tout, il existe deux modèles de portes de compartiment variateur pour les HBY 590. Les grilles d'aération sont différentes.

 

 

 

 

GridArt_20240507_212525188 BD.jpg

 

 

 

Les HBX 590 ont une porte avec une aération perforée (sans grille), comme les derniers HBX 360.

 

Contrairement aux HBX 360 les HBY n'ont ni la tôle de protection située à droite de la porte du bac à copeaux (en vue de l'avant) à l'arrière, ni étagère. Le système d'arrosage suiveur accroché sous l'étagère des HBX 360 n'a pas été reconduit sur les HBY. Il est attelé au chariot transversal, ce qui augmente sa capacité à suivre l'outil. 

 

L'armoire électrique, prévue pour accueillir les composants d'automatisme des versions CL12 a toujours été nettement plus volumineuse que celle des HBX 360. Seul, le fond est garni sur les versions standard, alors que les CL12 disposent en plus d'un tiroir couvert de composants d'automatisme du coté gauche. 

 

Hydraulique

 

A partir du second semestre 1975, les HBY CL12 sont équipés de centrales hydrauliques LANGEN. Le ventilateur du radiateur d'huile est supprimé. Le ventilateur du variateur est conservé.

 

Variateur

 

Les écrous ordinaires des premiers tours ont été assez rapidement remplacés par des écrous freinés suite à des problèmes de desserrage en clientèle.

 

Vis mère

 

A partir du numéro de série 180 AL2, l'inverseur de sens de rotation de la vis mère a été modifié pour éviter des grippages.

 

Equipement électrique

 

l'équipement électrique a connu de nombreuses modifications.

 

Frein

 

Comme pour l'HBX 360, les dernières séries de tours sont équipées d'un étrier de frein à commande hydraulique. 

 

L'étrier de frein hydraulique agit sur la poulie supérieure du variateur, alors que la sangle des anciennes versions serrait un tambour ventilé installé sur la broche.

 

HBX 590 de 1996

 

412_10 BD.jpg

 

Mon HBY a un montage comparable, mais en 1996, l'étrier était usiné dans la masse, alors que dans les 80's il était forgé. 

 

 

Etrier de frein à commande hydraulique premier modèle (HBY 590 80's)

 

 

etrier BD.jpg

 

 L'étrier est un vérin hydraulique simple effet à un seul piston monté flottant sur une équerre mécanosoudée. L'effort de serrage des plaquettes est exercé par un empilage de rondelles Belleville. Un distributeur hydraulique alimente le vérin pour contrer l'effort des Belleville ce qui permet de dé-serrer le frein.

 

Il y donc eu au moins trois montages de freinage différents.

 

 

 Tablier, commande du transversal

 

Les premiers HBX 590 avaient des tabliers bas ressemblant à ceux des des HBX 360. Le bas du volant est plus bas que le fond du tablier. Le dispositif limiteur d'effort est commandé par un levier, comme sur les 360.

 

Les derniers ont un tablier d'HBY. Le bas du volant est plus haut que le fond du tablier. La commande du limiteur d'effort est celle des HBY en forme de gros bouton. 

 

Sur les premiers HBY, la commande du reglage de debrayage d'avances est realisee avec un levier à boule bakelite dans le style de ceux des HBX 360. Ensuite, il a été remplacé par un gros bouton en aluminium gradué. 

 

Tablier de l'un des derniers HBX 590

 

 679_crop_15.jpg

 

D'après le service pièces détachées de Cazeneuve, les vis de transversal d"='HBX 590 et d'HBY sont différentes et ne sont pas panachables.

 

 Graissage centralisé

 

Comme les HBX 360, les tours les plus récents ont bénéficié d'un dispositif de graissage centralisé. Toutefois, tous les HBY disposent d'une pompe à huile manuelle pour la lubrification du mouvement transversal. 

 

 

MAINTENANCE

 

Vidange

 

Hydraulique : toutes les 1000 heures. Lubrifiant HV 32. Les lubrifiants préconisés à l'origine par le constructeur n'existent plus.

 

Tablier : lubrifiant ISO 68 sur les premiers modèles,  ISO 220 sur les suivants, comme pour les HBX 360.  Les lubrifiants préconisés par le constructeur n'existent plus.

 

GENESE DES HBY RACONTEE PAR JACQUES MAUREL ANCIEN DIRECTEUR TECHNIQUE DE CAZENEUVE

 

Passages de textes de 2010 choisis récupérés sur internet

 

 



" Le HBY est une histoire cocasse.

Pendant les grèves de 1968, nous avions en visite en France une délégation de nos actionnaires minoritaires (mais 42%) de CAZENEUVE JAPAN. Nous les avons promenés dans toute l’Europe, sauf à Paris bien entendu.
Au cours d’une soirée en Suisse, ils nous ont dit qu’ils souhaiteraient avoir un HBX 360 plus gros ! HB (Henri BRUET) c’est alors lancé dans un descriptif détaillé de la machine disponible en décembre, probablement un prototype confidentiel (j’avais été embauché en mars – avec mes brevets).
A la sortie du restaurant HB m’a dit, « Tu sais ce qu’il te reste à faire, il faut la dessiner ! ».
Grêve oblige nous nous sommes installés à Genève et nous avons travaillé (à 2) 4 mois sans WE. En septembre nous sommes rentrés à Paris avec les épures et le BE a pris la suite, pendant que le prototype voyait le jour en parallèle (avec des fontes coréennes, les seuls qui avaient pu nous être fourni dans les délais).
En décembre 68, je partais au Japon avec le prototype du HBX 590 (590 c’est le diamètre maxi au dessus du banc) et les dessins.
Problème : le puissant MITI (ministère de l’Industrie Japonais) nous a interdit de percevoir les royalties sous le prétexte que le HBX 590 était la mm machine que le HBX 360 en plus gros.
Il restait une solution, changer son nom. A cette époque les dessins étaient encore faits sur calque, la solution la plus simple consistait donc à enlever une branche au X qui devenait un Y. Le HBY était née et le tour joué !
Les premiers exemplaires ont été fabriqués dans les usines japonaises de Cazeneuve (début 1970), ce qui m’a valu 24 durs mois au pays du soleil levant, (mais là c’est une autre histoire !) et vendus sur le marché local
En France c’est l’usine d’Albert (80) – ancien Tours TITAN – qui, racheté pour l’occasion, a assumé la production à partir des années 72.

JM"

 

L’HBY a adopté le tablier de l’HBX pour s’appeler l’HBX 590 "(non HBY 590 STD)", il est apparu quand celui là et pour quel marché ?


"
De mémoire mais sans garantie en 1976 ? Il répondait à la demande d'utilisateurs outillage désireux de bénéficier du variateur de vitesse sur une machine plus grosse que le HBX 360, la production de ce modèle était équivalente, voire supérieure au HBY590CL12 à cycles automatique. Ce dernier a rapidement décliné face à la concurrence de la CN – d’abord le HBCN1- (1978) (base HBY) puis HBCN2-(1980)-(base HBX) et enfin HBCND (1981) qui a été la dernière machine entièrement nouvelle conçue par l’équipe CAZENEUVE avant le dépôt de bilan (1983) et le rachat par le groupe CATO. Mes connaissances historiques s’arrêtent là puisque j’ai quitté CAZENEUVE en 1981 pour rejoindre le monde du fraisage DECKEL."

 

J. MAUREL semblait ne pas connaître l'existence de l'HBX 590. Pourtant ce tour a bien existé puisqu'on en a des photos et qu'un certain nombre sont encore en service.

 

En 2012 J. MAUREL écrivait :

 

"

Pourquoi avoir appelé le HBY 590, successeur du HBX 360 – H.B.Y ? Simple me répondrez-vous la lettre Y suit le X dans l’alphabet ! Et bien non c’est beaucoup plus cocasse.
En 1968, le HBX 360 était déjà fabriqué au Japon (voir forum Japan Cazeneuve) dans l’usine Cazeneuve d’Osaka Kosakusho. Les HB étaient construits, sous licence, par la société SHOUN située à Ofuna dans la banlieue Sud (Quand même à 60 km !) de Tokyo. Le marché de la machine-outil était alors en pleine expansion dans l’empire du Soleil Levant et la demande importante surtout pour les machines européennes (allemandes, mais aussi françaises – et oui, le monde a bien changé !).
Notre équipe commerciale japonaise nous poussait à construire une machine plus grosse que le HBX 360, d’environ 600 mm de passage au-dessus du banc. Devant leur insistance le bureau d’études français s’est mis à l’ouvrage. Une dizaine de mois plus tard tous les plans d’ensemble du HBX 590, (une machine qui originellement n’était destinée à l’Europe mais au marché local), étaient dessinés (sans CAO) et partaient pour le Japon.
A la charge du bureau d’études japonais de réaliser les dessins de détails et les gammes de fabrication des pièces avec pour consigne d’utiliser au maximum les pièces du HBX 360 (boite des avances par exemple) et les outillages existants. La commande numérique balbutiante à cette époque ne permettait pas la flexibilité que nous apprécions aujourd’hui..
Dans le Japon protectionniste de l’époque (il l’est encore), la fabrication d’un matériel sous licence étrangère, nécessitait une autorisation délivrée par le puissant Ministère de l’Industrie : le MITI. Ce précieux visa n’était obtenu qu’après un examen technique détaillé du projet par une équipe d’ingénieurs locaux.
A notre grande surprise, c’est en quelques heures que la réponse négative nous signifiant le refus de ce sésame arriva. Sans lui nous ne pouvions pas prétendre aux royalties qui nous défrayeraient de notre travail,
Nos consultants et avocats nippons eurent rapidement connaissance du motif du refus : le dossier n’avait pas été examiné. Le HBX 590, du fait de son nom, avait immédiatement été considéré comme une homothétie du HBX 360 et de ce fait ne pouvait pas donner lieu à une rétribution.
Pour au moins atteindre le barrage de l’examen technique, nous avons pensé changer le nom de la machine.
La solution la plus simple nous a semblé de gratter, dans le cartouche des 2000 plans, une branche du X pour qu’il devienne un Y. Vingt petits dessinateurs japonais passèrent plusieurs jours, qui avec un grattoir, qui avec une lame de rasoir, à supprimer la branche superflue. Le stratagème se révéla efficace, trois semaines plus tard nous obtenions le feu vert du MITI. Le HBY était né."

 

DESCENDANCE DE L'HBY

 

En fait, je ne partage pas l'avis de monsieur Maurel. Pour moi, l'HBY 590 n'est pas le successeur de l'HBX 360. D'ailleurs le 360 lui a survécu puisque le dernier a été vendu au cours de l'été 2007. C'est une machine qui en descend, mais il est significativement différent. Les HBY seraient plutôt des "Super HB 575 à variateur". Quant à l'HBX 590, tel qu'il etait à sa sortie, je le vois plutôt comme un "maxi HBX 360". En dépit de ses qualités, il ne semble pas avoir connu le même succès planétaire que l'HBX 360. Mais on trouve toujours des HBY en Inde où la machine-outil française  semble jouir d'une bonne image. On y voit régulièrement des Cazeneuve, des Vernier, des Huron.

 

Un HBY au pays des pilotes d'éléphants

 

 

 

 

 

En France, l'HBY est dépassé comme machine de production. Les tours à commande numériques ont pris la place qui était celle des versions CL12 depuis longtemps. L'un des tous premiers, le modèle HBCN 1 est d'ailleurs un HBY numérisé. Sa production a été courte en raison des progrès fulgurants des CN à l'époque. Le modèle CNY 590 a eu beaucoup plus de succès. on en trouve encore à la vente d'occasion. Souvent plutôt moins cher que les HBY conventionnels.

 

Tour CNY 590  : un HBY avec une commande numérique NUM.

 

 

6119113-02.1691866780__.jpg

 

Plus récemment, sont apparus les 590 Optica. On reconnait bien la parenté avec l'HBY.

 

10133570-01.1692912206__.jpg

 

Optica 590

 


 

 

Tour Optimax 590, le descendant de l'HBY en 2023

 

 

 

Screenshot_2023-09-26_221214_crop_76.jpg

 


 

 L'optimax 590 a de l'appétit... 

 


 

 

 

 

Même si la gamme Cazeneuve a beaucoup évolué pour répondre aux exigences du marché 2023 des tours à commande numérique, l'HBY STD et l'HBX 590 restent parmi les meilleurs tours conventionnels de maintenance de moyenne capacité (hauteur de pointe 250-300 mm) disponibles sur le marché à des prix abordables pour de jeunes PME, des exploitations agricoles ou des mécaniciens amateurs. 

 

BILAN

 

Je possède maintenant cet HBY depuis six mois. À l'usage, les résultats dépassent mes attentes. Je m'attendais à ressentir les mêmes impressions qu'avec un 500 HB rajeuni, mais en fait je trouve mon HBY plus agréable encore sur de nombreux points. C'est assez difficile à décrire. Si vous avez déjà conduit un camion moderne de forte puissance, vous trouverez certainement des similitudes en essayant un HBY. Sur un camion de forte puissance, ce n'est pas tant la puissance qui impressionne, c'est le couple colossal qui arrache littéralement les tonnes de marchandise juste en effleurant la pédale d'accélérateur. L'HBY a un comportement similaire. L'HBY 590, c'est "La force tranquille. " Du couple tout le temps, de la rigidité partout, une douceur dans la plupart des commandes. Ce qu'on ressent en passant d'un HBX 360 à un HBY est comparable à ce qu'on éprouve en passant d'un tour quelconque à un HBX en bon état. On n'arrive pas à cerner les limites tellement elles sont repoussées. On ne perçoit pas de vibration, même avec des conditions de coupe qui feraient s'enfuire à toutes jambes la plupart des tours traditionnels qui équipent encore des ateliers professionnels. Le copeau se deroule comme si c'etait du fil qui sortait d'une bobine : quasiment sans bruit. Comme avec l'HBX, je suis toujours surpris des vitesses de coupe que j'arrive a utiliser. La plupart du temps je travaille 30 % plus vite avec les Cazeneuve qu'avec le de Valliere et le Graziano. Je n'arrive pas à trouver une raison objective à ça, mais les outils semblent durer aussi longtemps qu'avant. Peut-être est-ce dû à de moindres vibrations qui permettent d'utiliser les outils à des vitesses pour lesquelles ils ont été conçus. J'ai aussi augmenté les profondeurs de passe avec succès et grace à la possibilité de faire varier l'avance en cours de passe j'hesite moins à utiliser de grosses avances en ébauche. 

 

Même si ce n'etait pas le but recherché, ma productivité a augmenté. 

 

J'aime moins :

 

- la lourdeur de la poupee mobile qui fait mauvais ménage avec ma hernie discale. Les HB 725 ont des poupees avec une manivelle de déplacement.

 

 

 

Poupée de HB 725

 

 

 amutio-cazeneuve-hb-725-x-6000-p50421045_28_crop_35.jpg

 

 

 

La petite manivelle au premier plan fait tourner un pignon qui s'engrène sur la crémaillère du trainard pour déplacer la grosse poupée mobile du 725 avec un moindre effort. 

 

J'ai modifié mon HBY 590 dans le même esprit. Le volant provient d'un stock de pièces neuves de rechange de perceuse-fraiseuse Cincinnati, si je me souviens bien.

 

 

manivelle deplacement poupée.jpg

 

 

 

- le fonctionnement permanent du groupe hydraulique pendant les phases de montage de la pièce et de réglage. J'ai ajouté un commutateur pour l'arrêter en laissant le reste de la machine (visu, éclairage) sous tension. 

 

- Le frein qui a mon goût manque de grip malgré sa commande hydraulique. Ça n'a rien à voir avec un frein de tour à commande numérique qui bloque la broche quasiment instantanément. J'étais peut-être un peu trop exigeant en comparant le frein de l'HBY avec celui d'un tour des années 2020.  Mais je n'abandonne pas si vite. Je réfléchis à un moyen pour bloquer la broche plus vite. Peut-être électromagnétique. 

Mais ce frein, je lui reproche surtout de retenir la broche lorsque le moteur est à l'arrêt. Ce n'est pas pratique pour régler un mandrin quatre mors à serrage indépendant. J'ai ajouté une commande manuelle du distributeur qui alimente l'étrier pour pouvoir libérer la broche lorsque le moteur est à l'arrêt. C'est un simple bouton-poussoir, mais ça facilite grandement les réglages. 

 

Au début, instinctivement, je prenais le Graziano plus facilement que le Cazeneuve. On n'efface pas 25 ans de copeaux communs en deux semaines... Maintenant, j'ai apprivoisé l'HBY qui est devenu "mon gros tour".

 

Mon ancien tour Graziano est parti. Il poursuit sa carrière en Bretagne

 

 

 

Arrivederci Graziano. Buone trucioli in Bretagna. 

 

 

IMG_20240530_102637 BD.jpg

 

 

 

Dernière mise à jour : mai 2024



10/10/2023
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 117 autres membres