THOMAS RACING DEVELOPPEMENT

THOMAS RACING DEVELOPPEMENT

Le Vigeant 17 août 2014

 

Les 16 et 17 août 2014 avait lieu la traditionnelle concentration organisée par l'Alpine Gordini Club de la Vienne sur le circuit du Vigeant.

 

plaque.jpg

 

Comme tous les ans, le samedi était consacré à un rallye et le dimanche, la piste du circuit du Val de Vienne était mise à la disposition des pilotes pour des essais libres.

 

Pendant le long trajet pour nous rendre sur le circuit, (9 heures de camion) les pilotes qui étaient arrivés avant nous sur place nous ont annoncé par téléphone une mauvaise  nouvelle. Malgré leur insistance, l'accès au paddock le samedi soir a été refusé. La location pour la nuit n'avait pas été prévue et par conséquent, il n'y avait pas de gardien de nuit pour assurer la sécurité sur le circuit. Pas de gardien, pas d'accès autorisé... Quelqu'un aurait-il pu voler la piste  pendant la nuit ? En cas d'accident de personne qu'aurait pu faire un gardien que la cinquantaine de personnes présentes n'auraient pas été en mesure de faire ?

 

On n'en sait rien, mais on n'a pas pu rentrer sur le paddock...

 

De plus en plus souvent, les propriétaires de pistes n'acceptent plus qu'on utilise les paddocks lorsqu'il n'y a pas un gardien de nuit. Souvent on évoque la sacro-sainte sécurité, le principe de précaution... ça fait un tort énorme au sport automobile amateur mais aussi à l'ensemble de la population. Les français sont devenus un peuple de pétochards. Plus personne n'ose prendre le moindre risque de peur de se retrouver un jour devant un tribunal.

 

Cet incident est encore une preuve de plus que notre société est en train de s'enliser dans un marasme dont elle aura énormément de mal à se sortir. Si elle s'en sort un jour...

 

Loin de moi l'intention de faire le procès de quelqu'un en particulier. C'est la société de plus en plus insipide dans laquelle nous évoluons que je voudrais clouer au pilori. A force de vouloir nous empêcher de mourir, on est simplement en train de nous empêcher de vivre.  En 50 ans, les français ont perdu près de 50 % de leurs droits en échange d'une pseudo-sécurité. Pourtant à ma connaissance, malgré tout ce bazar, une fois nés, on est tous condamnés à mourir...

 

Le samedi soir, le technopole s'est donc transformé en camp de gens du voyage. Pas d'eau potable, pas de toilettes, pas de douche...

 

 

vigean11.jpg

 

Photo "Gispsy king"

 

 

Mais quand même un bon moment passé avec les amis.

 

Nous étions tous très inquiets pour le lendemain.  Nous n'avions aucune information sur l'heure d'ouverture des accès à la piste et nous savions tous qu'on n'aurait probablement pas le temps de monter correctement les structures, décharger les autos et le matériel, procéder aux contrôles de mise en route avant de prendre la piste. Ceux qui étaient présents il y a trois ans avaient encore en mémoire les conséquences de la tornade qui s'était abattue sur le paddock. Monter les barnums dans la précipitation sans pouvoir les arrimer très sérieusement pouvait présenter un risque énorme si le vent se levait brutalement comme en 2011.  En termes de sécurité, c'est assez moyen, non ?

 

Pas de structure, ça voulait aussi dire pas assez de place pour loger tout le staff pour la nuit. Après avoir envisagé de dormir sous la caisse du camion, j'ai eu la chance que José, un pilote de Jidé me propose de me prêter une tente pour y passer la nuit. J'étais tellement préoccupé par notre installation le lendemain matin que j'ai mal dormi et surtout moins de cinq heures.

 

Et je savais que le soir il me faudrait conduire le camion pour le trajet de retour. A 90 maximum pour cause de règlementation, avec le risque de m'endormir au volant. Elle est où la sacro-sainte sécurité ?

 

3 plateaux de participants avaient été prévus pour des sessions de 20 minutes. Cela signifiait qu'on aurait moins de 40 minutes entre deux roulages pour laisser refroidir les autos avant de faire le plein et procéder aux réglages et mises au point. Ce timing est idéal quand tout va bien car il permet de beaucoup rouler. En cas de problème, on est souvent obligé de perdre une session pour y remédier. Mais cette solution est à notre avis la meilleure pour des essais.

 

Les sessions réservées aux monoplaces ont permis à 15 voitures de rouler.

 

Peu de monde en 1600 cm3 cette année : seulement deux participants : Serge Didiot avec son inusable Martini MK18 et Dominique Marzolf avec une Martini MK30. Inscrit sur la liste des engagés, avec une BBM, David Rocher s'est présenté à notre camion pour un prêt de matériel pour démonter sa boite à vitesses. Ne l'ayant pas vu en piste, on se demande s'il est parvenu à réparer au cours de la journée.

 

Serge Didiot (MK18) et Gilles THOMAS "en cage", juste avant qu'on ouvre la porte pour libérer les chevaux... Photos V. BEAUD

 

le vigeant AGC86 2014 011 BD.jpg

 

 

En 1721 cm3, on notait cette année  l'absence de la plupart des animateurs du Trophée FR Classic. Il n'y avait que Jean-Luc Tintinaglia (Alpa-Renault), Serge Venturin (Venturin-Renault) et Jean-Claude Stienne (Orion-Renault) pour représenter cette catégorie. Seul Jean-Claude aligne sa monoplace au départ de compétitions.

 

Le plateau des deux-litres était nettement plus fourni cette année. Trois Martini deux litres huit soupapes pour Jean-Claude Paulhiac (MK71), Jean-François Lépine (MK72) et Claude Stienne (MK78). Et cinq Tatuus FR 2000 pour Francis Adamski, Jean-Marc Bransard, Joseph Girardeau, Jerôme Leferme et Gilles Thomas.

 

Au premier rang : Martini MK 72 (Blanche ) de J-F Lépine, Martini MK71 (Bleue) de j-C Paulhiac, Tatuus 2008 de J-M Bransard

 

Second rang : Tatuus 2000 reconditionnée 2005 de Francis Adamski, Martini MK 18 FRE de Serge Didiot, Tatuus 2008 de Gilles THOMAS

 

le vigeant AGC86 2014 016 BD.jpg

 

La MK 72 de J-F Lépine, la MK78 de Claude Stienne et la Tatuus 2007 de Jérôme Leferme.

 

le vigeant AGC86 2014 013 BD.jpg

 

Deux Tatuus magnifiquement décorées : la bleue 2003 reconditionnée 2005/2007 de Joseph Girardeau et la rouge  2007 de Jérôme Leferme.

 

le vigeant AGC86 2014 029 BD.jpg

 

le vigeant AGC86 2014 030 BD.jpg

 

Beaucoup ont confondu en piste la Tatuus de Jérôme et la notre. Il était d'autant plus facile de confondre ces deux monoplaces qu'elles ont tourné dans des temps assez proches en réalisant les meilleurs chronos de la journée.  Le meilleur temps du jour est à mettre au crédit du Team Leferme.

La notre est toujours équipée de son nez de rechange à la suite de l'accrochage de Ledenon. Les pièces sont réparées, mais la peinture n'a pas encore été refaite par manque de temps. Quand on le sait, il est donc facile de différencier les deux monoplaces. Celle de Jérôme à le bout du nez rouge, l'aile avant et ses flaps noirs et la crête blanche alors que la notre porte les couleurs du Garage Varinot et celles de RED LINE, a le bout du nez blanc, l'aile et les flaps blancs et la crête rouge.

 

le vigeant AGC86 2014 006 BD.jpg

 

 

Une scène typique de la course en monoplace : le serrage du harnais par le mécano. Je disposais d'une "mécana" en la personne de Véronique. Photo Hubert Dubois.

 

le vigeant AGC86 2014 035 BD.jpg

 

Si Véronique a été parfaite en bouclage de harnais, il semble qu'elle ait encore quelques progrès à faire en termes de maniement de la caméra vidéo. En effet, ce n'est pas un film qui a été réalisé, mais juste une photo du moment où elle a tenté de mettre la caméra en marche...

 

Gopr0014 BD.jpg

 

Jean-Claude Paulhiac emmène l'autre Jean-Claude (Stienne) et Gilles THOMAS dans son sillage. Photo V. Beaud.

 

paulhiac stienne  thomas.jpg

 

A l'attaque dans le virage du Buisson (Photo Protois.com)

 

agc86-vienne-by.jpg

 

Début de la ligne droite des stands. Photo Lépine.

 

img_3940.jpg

 

Parmi les péripéties de la journée : deux sorties dans le bac à gravier pour la MK71 de la famille Paulhiac : Jean-Claude y allant le premier dès le matin en voulant me prendre au freinage au virage bien nommé "Trop tard" suivi par son fils dans l'après-midi. La solidarité des participants a joué et beaucoup ont aidé Jean-Claude à débarrasser sa monoplace des kilos de graviers qui avaient rempli son fond plat.

 

le vigeant AGC86 2014 031 BD.jpg

 

le vigeant AGC86 2014 032 BD.jpg

 

Les bacs à graviers étaient particulièrement accueillants ce jour-là puisque de nombreux autres protagonistes y ont enlisé leurs monoplaces, chacun amenant sa petite contribution au tas de graviers qui a été formé sur le paddock.

 

Nous avons échappé au dégravillonnage, mais pas au démontage du fond plat de notre Tatuus... Roulant sans mécano qualifié, j'ai procédé moi-même aux vérifications d'usage pendant le break de midi. Lorsqu'on procède à ce genre d'interventions, on est souvent distrait par les nombreuses questions des spectateurs présents sur les circuits. Est-ce à cause de ça ou plutôt par manque de sommeil, on ne le saura jamais, mais toujours est-il qu'en vérifiant le niveau d'huile j'ai mal reconnecté une durit d'huile. Un litre et demi de lubrifiant s'est répandu à l'arrière de la voiture. Je venais de prendre la tête de la première session de l'après-midi quand l'huile répandue à provoqué une belle figure libre en piste. L'auto est partie en tête à queue sur le freinage du "trop tard" dans la première session de l'après-midi.  J'arrivais en sixième, j'ai commencé à freiner, passé la cinquième quand l'arrière s'est dérobé subitement. Les deux pneus arrières étaient couverts d'huile... J'avais pris suffisamment d'avance sur le second et j'ai attribué le blocage des roues arrières à une température de pneus trop basse. En repartant très vite, je n'ai pas perdu ma position, mais la voiture avait un comportement peu sain et j'ai dû baisser le rythme pendant un demi-tour.

 

Un drapeau rouge m'invitait alors à rentrer dans la pit lane pour faciliter une intervention de commissaires sur la piste. Ce drapeau (plus exactement celui qui le présentait) a sauvé mon moteur d'une casse certaine. Dans la pit, le directeur du circuit a repéré la fuite d'huile et m'a arrêté. Un litre et demi d'huile seulement avait été perdu sur les 7 litres que contenait la bâche à huile.

 

Le sympathique (pas seulement pour ça...) commissaire qui a sauvé in extrémis mon moteur.

 

le vigeant AGC86 2014 026 BD.jpg

 

 Il a donc fallu procéder à un nettoyage complet de tout l'arrière de la monoplace aspergé d'huile. Hugo Missioux venu au Vigeant pour que je réalise une expertise de la boite de sa monoplace s'est immédiatement mis à mon service pour aider au déshuilage. Son amie Marie et Véronique Beaud ont eu la lourde tâche de nettoyer un fond plat qui ressemblait bien plus à une vieille friteuse qu'à une pièce de voiture de course. Malgré leur insistance, elles n'ont pas trouvé le moindre morceau de pomme de terre...

 

le vigeant AGC86 2014 046 BD.jpg

 

Outre la fin de la session du tête à queue, il a fallu perdre une seconde session pour complètement nettoyer l'auto et reprendre la piste.

 

Fin de journée à faire de la mécanique également pour Jean-Marc Bransard qui a du réparer le démarreur de sa Tatuus avec l'aide de Didier Lureau et une pièce de rechange que nous avions fort heureusement dans notre camion. Décidément, ces démarreurs de Tatuus sont bien capricieux...

 

Malgré ces petits problèmes le bilan de la journée est positif, grâce notamment à la très bonne ambiance qui a régné sur le paddock entre les pilotes de monoplaces et ceux de Jidé.

 

Les deux Jidé derrière la Tatuus du TRD

 

jide.jpg

 

D'autres pilotes ont eu moins de chance que nous. Jean-Claude Stienne a cassé le moteur de sa monoplace ce qui compromet la fin de saison de sa très belle Orion en FR Classic  .

 

L'Orion tractée par la dépanneuse du circuit. Photo Lépine.

img_3943.jpg

 

Une vidéo professionnelle, tournée par Protois.com où on voit entre-autres, la seconde sortie de la Martini de Jean-Claude Paulhiac et celle de la Jidé des Dubois père et fils.

 

 

 Lien vers le reportage sur la course au Vigeant

 

TRD CARS are lubricated by RED LINE

 

 

 

 

 http://www.garage-varinot.fr/red-line-oil-huile-moteur/



19/08/2014
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 47 autres membres