THOMAS RACING DEVELOPPEMENT

THOMAS RACING DEVELOPPEMENT

RUBANS BLANCS

 

 

 

Comme beaucoup de français qui en ont assez de se faire traiter comme des gamins par les pouvoirs publics, nous avons accroché des rubans blancs aux rétroviseurs de notre camion.

 

rubans blancs BD sans N°.jpg

 

L’idée a été lancée par l’association 40 millions d’automobilistes. Attacher un ruban blanc à son rétroviseur c’est montrer qu’on n’est pas d’accord avec les politiques qui consacrent une énergie monstrueuse à faire de la répression routière contre la volonté de français qui les ont élus.

 

//www.lemonde.fr/societe/article/2014/04/07/operation-ruban-blanc-contre-la-repression-routiere_4396726_3224.html

 

 

Nous TRD, nous avons un point de vue bien arrêté sur la sécurité routière et ce n’est pas la répression aussi forte soit-elle qui nous fera changer d’avis. Changer d’avis serait trahir un idéal de liberté et de perfectionnisme. On ne le fera pas parce que refuser qu’une minorité (les politiques) décide contre le gré d’une majorité (les français) c’est simplement faire preuve de civisme.

 

Mais pourquoi en est on arrivé là ?

 

D’abord, nous pensons que ce qu’on ne comprend pas paraît fou. C’est dans la nature humaine, on n’y peut rien. L’idée n’est pas de nous. Elle est même enseignée dans des cours universitaires de sociologie. On a peur de l’étrange, comme de l’étranger parce qu’on ne le connaît pas. Et souvent, il suffit d’un mot ou d’un regard pour s’apercevoir que ce qu’on croyait différent ou hostile ne l’est pas tant que ça, voire pas du tout.

 

Donc, c’est sûr, on a peur de ce qu’on ne connaît pas… Donc, celui qui est incapable de circuler à une allure soutenue a peur de celui qui roule plus vite parce qu’il sait mieux conduire. Il fait peur, pourtant il conduit mieux …

 

Une autre remarque, c’est que l’esprit humain est assez bien fait. Quand on se sait maladroit, on fait lentement. Et c’est là que le bât blesse… parce que la plupart de ceux qui sont pour les limitations de vitesse, le sont parce qu’ils sont eux-mêmes incapables d’aller plus vite.

 

Le hic, c’est que ce n’est pas ce qu’on a appris quand on a obtenu le permis de conduire qui fait qu’on sait bien conduire. Bien conduire, c’est maîtriser son véhicule en toute circonstance, quoi qu’il arrive.

 

Comme on n’apprend que très rarement à maîtriser un dérapage ou à doser un freinage efficace en adhérence précaire à l’auto-école, certains français en sont simplement incapables. C’est juste dû à une formation inadaptée. Pourtant les professionnels de la route, et ceux qui en ont envie apprennent à bien conduire parce qu’ils font la démarche volontaire d’apprendre. Ce n’est pas facile. C’est long, mais n’importe qui peut y arriver. Je connais personnellement une demi-douzaine de handicapés physiques qui manient le volant bien mieux que la majorité des conducteurs. Si eux y parviennent, alors les autres n’ont aucune excuse.

 

Au lieu d’inciter les français à progresser en favorisant l’apprentissage de la conduite sûre, les pouvoirs publics les laissent se complaire dans la médiocrité. Puisqu’il y a de mauvais conducteurs, obligeons tout le monde à se traîner lamentablement pour minimiser le risque. Tant pis pour ceux qui savent… Non seulement les pouvoirs publics les laissent être médiocres, mais on n’est pas loin de penser qu’ils les y incitent.

 

Mais le plus gros problème, c’est que les hommes politiques ne sont pas différents des autres français : ils ne savent pas forcément bien conduire. Evidemment, ils sont souvent bien trop occupés à s’occuper d’eux pour s’intéresser à ce qui nous empoisonne la vie.

 

Il y a bien eu quelques exceptions. Mais elles sont rares. Le président Georges Pompidou roulait en Porsche, sa voiture personnelle qu’il préférait à ses voitures officielles.

 

pompidou-porsche.jpg

 

Plus récemment, on a vu François Fillon au volant de voitures de course.

 

S7-Francois-Fillon-a-teste-la-908-au-Mans-36470.jpg


On se rappelle aussi qu’il y a quelques années, Christian Estrosi faisait des courses de moto. Je l’ai rencontré à l’époque où il usait ses bottes sur l’asphalte des circuits.

 

estro_accueil_2.jpg

 

Estrosi avait même proposé il n’y a pas si longtemps de passer les limitations de vitesses à 150 km/h sur autoroute. L’idée a été enterrée. A-t-il subi des pressions de la part de quelqu’un ? De l’ex ministre de la répression routière ? Vous imaginez certainement à qui je pense : le nimbus radarisateur…

 

Mais ces gars-là sont des exceptions. La majorité de ceux qui nous gouvernent se complait probablement dans la médiocrité quand il s’agit de s’installer derrière un volant ou un guidon. Ils ont donc naturellement peur de la vitesse. Même si elle n’est pas excessive… D’ailleurs beaucoup ont des chauffeurs. Chauffeurs qui souvent circulent largement au-dessus des limitations de lenteur imposées par leurs patrons. Tiens, je croyais qu’en France on était égaux …Et c’est pour ça que les législateurs ne sont parvenus jusqu’à présent qu’à prendre les français pour des légumes. Et aussi des poires…

 

Parce qu’il faut bien l’avouer, tout ce despotisme et cet acharnement rapporte des fortunes.

 

  • Des fortunes à l’Etat qui se fout bien de notre sécurité. Il s’en fout, sinon toutes les autos auraient des gros freins, des arceaux de sécurité, des harnais et des sièges baquets depuis longtemps. Il s’en fout sinon, on ferait la chasse à ceux qui se trainent minablement sur la file de gauche ou du milieu sur l’autoroute sans jamais jeter un coup d’œil dans leurs rétroviseurs.

 

  • Des fortunes aux entreprises privées qui ont obtenu des concessions pour les radars. En échange de quoi ? De soutiens financiers aux campagnes électorales ? Ça, nous n’en savons rien, mais beaucoup le croient.

 

Il faut confier la gestion de la sécurité routière à ceux qui savent : pilotes, professionnels de la route, gros rouleurs mais en tout cas pas à des types qui vivent repliés sur eux-mêmes et complètement déconnectés de la réalité des français qui ont besoin de leur voiture pour gagner leur vie… Et au passage celle des gens qui les gouvernent !

 

Mais revenons sur ces fortunes qu’on nous arrache contre notre gré. Il y a quelques années, le secteur automobile tirait toute l’économie Française. Des millions d’emplois et d’emplois induits.

 

Aujourd’hui victime de la politique de dénigrement et de répression des pouvoirs publics l’automobile objet de plaisir est devenue une obligation pour laquelle on essaye de dépenser le moins possible. On n’achète plus, ou le moins possible. On tue l’emploi. On crée des malheureux… Des malheureux qui ne payent plus d’impôt et ne font plus travailler les autres. Ils ne peuvent plus… L’Etat y perd probablement plus qu’il n’y gagne.

 

Et l'Etat, c'est vous et moi et pas seulement une poignée d'autistes qui tournent en rond en s'autorisant des trucs, comme le disait Coluche.

 

J’aimerais bien savoir si le nombre de gens qui se suicident en  France parce que les politiques sont incapables de nous laisser entrevoir une lueur d’espoir n’est pas supérieur au nombre de morts sur les routes…

 

Et puis finalement 3000 morts par an sur les routes à cause de conducteurs maladroits, c’est beaucoup. Et c’est sous ce prétexte qu’on voudrait nous empêcher d’aller comme bon nous semble à notre travail ? Alors parce qu’il y a quelques dizaines de milliers de mauvais conducteurs en France, il faudrait que des millions de français soient pénalisés ?

 

Mais que dire des presque 18 millions de morts de la seconde guerre mondiale (militaires... il faut ajouter les civils !) que l’on doit à des politiques maladroits ? Faudrait-il aussi empêcher tous les politiques de travailler pour éviter qu’un Adolphe du XXIème siècle débarque ?

 

Nous ne le savons pas. Tout ce qu’on demande, c’est qu’on nous fiche la paix.

 

Notre camion pouvait circuler à 110 km/h, il y a quelques années. Maintenant, il est limité à 90 sur autoroute et 80 sur route. Parce que c’est un petit camion. S’il était plus gros, il pourrait être limité à 60 sur route non-prioritaire.

 

Le jour où on obligera les automobilistes à se traîner à 80, il y a gros à parier que ce type de camion sera limité à 70. En plus avec la nouvelle mode de l'écologie au rabais, on nous fera encore le coup du moins 20 km/h pour cause de pic de pollution. Il faudra alors se trainer à 50 km/h... Et vous, dans votre voiture, quand vous nous suivrez sans pouvoir nous dépasser sur une petite route étroite, implicitement vous le serez aussi aussi…

 

Et c’est pour tout ça que le camion a des rubans blancs et qu’on vous recommande de faire la même chose.

 

.

 



11/04/2014
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 45 autres membres